...

Le médecin contemporain induit des attentes élevées de la part du patient. Il doit être disponible en permanence, la charge émotionnelle est importante, les connaissances évoluent à toute vitesse, il doit gérer la complexité. Le médecin est souvent seul face à la décision dans un contexte de pression commerciale. Sa charge de travail est lourde. Et le sujet est tabou.Or, face à ces médecins en détresse, la réponse par le passé était trop souvent une sanction disciplinaire sans aucun résultat. C'était nier que le comportement inapproprié des médecins est souvent un appel à l'aide. Aucune structure ad hoc n'existait sinon quelques initiatives prises par des conseils provinciaux, notoirement Anvers et le Brabant wallon et Doctors4doctors.De ce constat est née l'initiative de l'Ordre de créer une structure d'aide permanente : Médecins en difficulté.Lancée officiellement mardi dernier avec le soutien appuyé de Maggie De Block, cette plateforme est indépendante de l'institution ordinale. Elle propose un accompagnement de qualité et discret, à l'abri des procédures disciplinaires et du contrôle de l'activité professionnelle, visant les médecins qui ont des problèmes psycho-sociaux. Médecins en difficulté a aussi pour ambition d'être un centre de connaissance et un point de contact central. Au bout de la ligne se trouve, en première instance, Koen Matton, chargé de mission. Ingénieur commercial reconverti dans l'aide psychologique ayant lui-même subi un burnout et en passe de devenir psychothérapeute, ce professionnel du coaching peut aiguiller le médecin vers une personne de confiance ou un autre professionnel de soins, comme un médecin. Lesdits "médecins de confiance" prêts à aider leurs confrères ne peuvent exercer aucun mandat au sein de l'Ordre des médecins. Médecins en difficulté s'occupe essentiellement du burnout, de la dépression, de l'abus de substance (alcool ou drogue), du comportement suicidaire et des médecins en choc post-traumatique suite à une agression. 30 cas difficiles ont d'ores et déjà été repérés. L'important, explique Koen Matton, est "de ne pas laisser les problèmes s'enraciner et demander de l'aide à temps". On ne peut que souhaiter bon vent à l'initiative.Contacts: 0800 23 460 (numéro national gratuit)info@medecinsendifficulte.bewww.medecinsendifficulte.be