...

Dans sa dernière "note de concept dans le cadre de la réforme hospitalière", Maggie De Block annonce que la législation relative aux hôpitaux va être adaptée afin de renforcer les missions des médecins-chefs de réseau par rapport à celles de médecin-chef de l'hôpital. Histoire sans doute d'éviter d'avoir un "super-arbitre sans sifflet" ce que dénoncent souvent les médecins qui exercent cette fonction délicate sans disposer de véritables moyens pour faire avancer concrètement les dossiers. "Le médecin-chef de réseau devra être impliqué dans la gestion du réseau tout comme l'est actuellement le médecin-chef dans la gestion de l'hôpital", peut-on lire dans la note.Il est également prévu que les médecins hospitaliers soient impliqués dans la définition de la stratégie du réseau locorégional, en premier lieu pour donner des avis sur les accords relatifs à la répartition des tâches. Quelles missions de soins à quel endroit ? Quels partenaires ? Quels investissements médicaux (sur quel site)? Autant de questions délicates sur lesquelles les médecins devraient pouvoir se prononcer. Le droit de consultation du conseil médical (ou d'un organe représentatif comparable) doit être exercé au niveau du réseau afin d'éviter qu'il ne soit confronté à d'éventuels avis contradictoires venant des conseils médicaux des hôpitaux locaux. Par contre, le droit de consultation pour les matières hospitalières (non liées au réseau) reste au niveau du CM des hôpitaux membres. Dans un premier temps, le CM de chaque institution pourra déléguer certains de ses membres au niveau du réseau. Ensuite, les membres du CM du réseau feront également partie du CM de leur hôpital, assistés au niveau local par d'autres médecins de leur institution. Le CM du réseau pourra formuler des avis (mais pas des avis renforcés !) sur les matières relatives au réseau locorégional. La ministre De Block souhaite que dans le futur paysage hospitalier les médecins soient impliqués davantage dans la politique général de l'hôpital et du réseau ainsi que du management (au sens de la gestion quotidienne). En contrepartie - il y en a évidemment une - les médecins seront responsabilisés davantage. Comment ? Le Cabinet ne le précise pas encore...