...

Le modèle Tubbe est centré sur une approche relationnelle au sein de laquelle les résidents doivent conserver le plus grand degré possible de (co)décision sur leur existence et sur l'endroit où ils vivent. "Ils sont invités à participer à la réflexion et aux choix. Ils décident, au sein d'un conseil de résidents ou d'un groupe de travail, du contenu des activités, des menus, de l'aménagement des espaces de vie... voire de la manière d'évaluer les collaborateurs", explique la Fondation.Autre élément tout aussi important est l'implication des collaborateurs qui sont "davantage impliqués et consultés, entre autres sur la manière de planifier et d'aborder le travail, ce qui est très motivant pour la plupart d'entre eux. Ils sortent de leur rôle de simples soignants et ont du temps à consacrer aux contacts sociaux et aux activités. Quant à la direction, elle passe d'une posture de dirigeant à celle de coach."Le modèle "Tubbe" est appelé ainsi en référence à la maison de retraite suédoise qui a inspiré le modèle, la Tubberödshus sur la péninsule de Tjörn où la Fondation Roi Baudouin a organisé, dès 2015, une série de visites et de contacts avec les initiateurs suédois avant de soutenir des projets pilotes en Belgique. "Leurs résultats sont très encourageants: la maison de repos (re)devient un lieu de vie et de travail agréable et motivant, où les compétences de chacun sont mises au service de tous", poursuit la Fondation. "Une évaluation, après un an et demi, a montré que la majorité des membres du personnel estiment que la qualité des soins s'est améliorée et qu'ils ont davantage d'influence sur ceux-ci. Davantage de résidents s'impliquent dans la prise de décisions et se sentent écoutés par le personnel s'ils ont des questions ou des problèmes."La Fondation Roi Baudouin entend dès lors poursuivre la diffusion du modèle dans notre pays. "Un appel sera prochainement lancé pour sélectionner une vingtaine de maisons de repos et de soins intéressées. Elles bénéficieront de l'accompagnement de coaches pour initier les changements dans le sens du modèle Tubbe", conclut la Fondation qui a dégagé un budget de 250.000 euros à cet effet."