En 2018, une nouvelle enquête sur la santé des Belges sera organisée, la dernière remontant à 2013. A ce jour, ces enquêtes se basaient sur un questionnaire, mais cette fois l'Institut de santé publique, à la demande de la ministre compétente Maggie De Block (Open Vld), s'y prendre différemment.

Un questionnaire sera bien envoyé à 11.000 Belges, mais 1.100 d'entre eux subiront aussi un examen médical. "Nous allons mesurer la circonférence de leur corps, leur poids, leur taille", explique Johan Vanderheyden, épidémiologue à l'Institut. "Nous allons aussi prendre leur pression artérielle et un échantillon de sang".

Selon lui, le questionnaire donne une aperçu subjectif de leur santé, mais ne dit rien de la santé de quelqu'un.

La ministre De Block espère grâce aux informations de la nouvelle enquête mieux adapter sa politique aux nécessités.