Maggie De Block, ministre de la Santé publique, est convaincue depuis le début de la législature par les avantages de la révolution digitale en santé : " La numérisation dans le secteur des soins offre d'énormes avantages, tant pour les patients que pour les prestataires de soins. Mais cela ne signifie pas pour autant que tout est parfait. Grâce à cet eHealthMonitor, nous souhaitons identifier ce qui pourrait et devrait encore être amélioré selon les prestataires des soins et les patients. Ce feedback nous aidera à continuer à améliorer la qualité et la convivialité de nos applications eSanté. "

C'est pourquoi elle lance ce 24 octobre l'enquête eHealthMonitor qui se déroulera pendant deux mois et s'adresse à différents groupes cibles: patients/citoyens, médecins généralistes, spécialistes, pharmaciens, infirmiers (à domicile) et aides-soignants. " Tous se verront proposer des questions spécifiques sur les applications pertinentes pour eux. Le feedback servira notamment à orienter la politique en matière d'eSanté, à prendre de nouvelles décisions, à améliorer, s'il y a lieu, l'appui aux prestataires de soins et aux patients, etc. ", précise le cabinet De Block.

Les sociétés Imec et WeLL réalisent l'enquête pour le compte des autorités fédérales, de celles des entités fédérées et de leurs administrations en charge de la santé. L'eHealthMonitor sera réitéré chaque année. Il constitue un des points contenus dans le Plan d'action e-santé 2019-2021 dont l'objectif majeur est d'améliorer l'efficacité du paysage e-santé belge.