Six mois après son ouverture, la SCRM "Saf'ti" compte 363 usagers, selon les autorités de la ville. La consommation de drogues illégales, par injection ou par inhalation, y est supervisée par du personnel formé spécifiquement. La salle a comptabilisé 6.292 passages depuis septembre, soit une quarantaine par jour.

La SCRM emploie six infirmiers et cinq travailleurs, tandis que deux médecins reçoivent les usagers plusieurs fois par semaine. La salle emploie cinq autres personnes pour assurer l'entretien et la sécurité des locaux. Le personnel est présent tous les jours de l'année, sept jours sur sept.