Madame la Première Ministre,

Objet : Lettre ouverte du Collège de Médecine générale francophone au Gouvernement fédéral

Nos associations, réunies au sein du Collège de Médecine générale francophone, représentent l'ensemble des médecins généralistes francophones de Belgique.

Le 5 mars, dans les colonnes du quotidien Le Soir, le Collège exprimait à la Ministre fédérale de la Santé De Block le ras-le-bol des médecins généralistes et l'enjoignait à prendre rapidement des dispositions pour gérer cette crise du Covid19 efficacement et en intégrant les généralistes aux décisions.

Nous n'avons été que très partiellement entendus et aujourd'hui l'heure est encore plus grave.

En effet, les généralistes anticipent : ils vont devoir affronter la sortie d'hospitalisation des patients COVID19 +, la décompensation de patients chroniques polypathologiques sans surveillance clinique rapprochée depuis plusieurs semaines, les patients en maison de repos et de soins infectés ou pas par le COVID19. Ils vont devoir sortir de leur cabinet.

Pour les protéger dans cette tâche, qu'avez-vous prévu ? Nous devons le savoir. Nous y avons droit et nous ne sommes pas les seuls.

Les médecins généralistes : "Nous avons besoin d'un commandement unique clair pour le navire Belgique."

Les généralistes demandent de l'aide : nous avons un besoin urgent d'équipement de protection individuel (EPI) pour faire face à cette seconde vague qui, si elle n'est pas gérée ira grossir le flot de ceux qui rejoignent l'hôpital avec ce que cela entraînera inévitablement comme conséquences en termes de surcharge des services.

Nous avons besoin d'un commandement unique clair pour le navire Belgique. Qui informe et explique en toute transparence l'état de la situation, en particulier au niveau des EPI et des stratégies de gestion de santé publique. Qui sache réquisitionner le matériel nécessaire et le mettre à disposition des soignants via un système fédéral et efficace.

Le Collège de médecine générale est fier de l'ensemble de ses membres, en constatant l'organisation et la détermination de l'ensemble du Corps des Généralistes qui a pris ses responsabilitésà bras le corps. Nous attendons la même chose de la part de l'ensemble du gouvernement ! Le Collège en profite pour saluer aussi la mobilisation inédite de tous les soignants de première et de deuxième ligne ainsi que de tout le personnel d'aide et de soins domicile.

Le Collège propose dès lors que son action soit appuyée par le Gouvernement fédéral et, à cet effet, demande à celui-ci une réponse claire, précise et transparente sur les moyens de protections qu'il compte mettre en pratique et dans l'immédiat à disposition de la médecine générale.

Nous vous prions d'agréer, Madame la Première Ministre, l'expression de notre plus haute considération.

Pour le Collège de la médecine générale,

Dr Thomas Orban, SSMG et Président du CMG

Dr Guy Delrée, FAGW

Dr Michel De Volder, FAMGB

Dr Nicole Van Nieuwenhuyse, ABSyM

Dr Paul De Munck, GBO

Madame la Première Ministre,Objet : Lettre ouverte du Collège de Médecine générale francophone au Gouvernement fédéralNos associations, réunies au sein du Collège de Médecine générale francophone, représentent l'ensemble des médecins généralistes francophones de Belgique.Le 5 mars, dans les colonnes du quotidien Le Soir, le Collège exprimait à la Ministre fédérale de la Santé De Block le ras-le-bol des médecins généralistes et l'enjoignait à prendre rapidement des dispositions pour gérer cette crise du Covid19 efficacement et en intégrant les généralistes aux décisions.Nous n'avons été que très partiellement entendus et aujourd'hui l'heure est encore plus grave.En effet, les généralistes anticipent : ils vont devoir affronter la sortie d'hospitalisation des patients COVID19 +, la décompensation de patients chroniques polypathologiques sans surveillance clinique rapprochée depuis plusieurs semaines, les patients en maison de repos et de soins infectés ou pas par le COVID19. Ils vont devoir sortir de leur cabinet.Pour les protéger dans cette tâche, qu'avez-vous prévu ? Nous devons le savoir. Nous y avons droit et nous ne sommes pas les seuls.Les généralistes demandent de l'aide : nous avons un besoin urgent d'équipement de protection individuel (EPI) pour faire face à cette seconde vague qui, si elle n'est pas gérée ira grossir le flot de ceux qui rejoignent l'hôpital avec ce que cela entraînera inévitablement comme conséquences en termes de surcharge des services.Nous avons besoin d'un commandement unique clair pour le navire Belgique. Qui informe et explique en toute transparence l'état de la situation, en particulier au niveau des EPI et des stratégies de gestion de santé publique. Qui sache réquisitionner le matériel nécessaire et le mettre à disposition des soignants via un système fédéral et efficace.Le Collège de médecine générale est fier de l'ensemble de ses membres, en constatant l'organisation et la détermination de l'ensemble du Corps des Généralistes qui a pris ses responsabilitésà bras le corps. Nous attendons la même chose de la part de l'ensemble du gouvernement ! Le Collège en profite pour saluer aussi la mobilisation inédite de tous les soignants de première et de deuxième ligne ainsi que de tout le personnel d'aide et de soins domicile.Le Collège propose dès lors que son action soit appuyée par le Gouvernement fédéral et, à cet effet, demande à celui-ci une réponse claire, précise et transparente sur les moyens de protections qu'il compte mettre en pratique et dans l'immédiat à disposition de la médecine générale.Nous vous prions d'agréer, Madame la Première Ministre, l'expression de notre plus haute considération.Pour le Collège de la médecine générale,Dr Thomas Orban, SSMG et Président du CMGDr Guy Delrée, FAGWDr Michel De Volder, FAMGBDr Nicole Van Nieuwenhuyse, ABSyMDr Paul De Munck, GBO