...

Le point de soutien Impulseo de la Commission communautaire commune de Bruxelles-Capitale a en effet indiqué à Domus Medica qu'il n'y a actuellement plus d'argent pour payer ces primes de soutien à la pratique. Celles-ci correspondent à des subsides sur lesquels les médecins généralistes peuvent compter, après approbation, pour soutenir le fonctionnement de leur pratique et l'utilisation d'e-services. Cela peut prendre la forme d'une assistance en cabinet, d'un télésecrétariat, d'un prêt sans intérêts ou d'une prime pour installer un cabinet dans une zone pauvre en médecins généralistes. Ce soutien financier pour l'année 2018 ne sera plus versé en 2019 en Région bruxelloise. "Nous trouvons inacceptable que le gouvernement bruxellois laisse les médecins généralistes attendre des mois avant de recevoir l'argent qui leur revient. La mesure va également à l'encontre de l'accord de gouvernement annoncé récemment à Bruxelles, qui promet de promouvoir la médecine générale", s'offusque Domus Medica. La prime de soutien devait aider à résoudre le problème de la pénurie de médecins généralistes à Bruxelles, qui est d'ailleurs en augmentation. L'association craint que les jeunes médecins ne tirent leurs propres conclusions de cette situation si le gouvernement bruxellois ne respecte pas ses intentions.