...

Les Fonds pour la recherche médicale scientifique gérés par la Fondation sont créés à l'initiative de philanthropes et couvrent des domaines de recherches tels que la cardiologie, l'asthme, le cancer ou la maladie d'Alzheimer. Il existe également des Fonds visant à lutter contre la pauvreté ou avec d'autres objectifs. "Au total, la Fondation gère près de 500 fonds. Il y a cinq ans, ils étaient environ 150", explique Josse Abrahams, responsable de la communication de la Fondation Roi Baudouin. "Ces Fonds ont toujours un but social et visent à améliorer la vie de la société avec des objectifs et des moyens précis."Le docteur Jean-François Argacha et son équipe du laboratoire de cardiologie de l'hôpital Erasme font partie des lauréats et sont soutenus par le Fonds Docteur et Madame René Tagnon. Ils ont décroché une bourse de 25.000 euros pour leurs travaux relatifs à la dénervation orthosympathique rénale dans la lutte contre l'hypertension artérielle résistante. Ils visent à vérifier si la chirurgie peut venir à bout de l'hypertension résistant aux médicaments. Cette pathologie cardio-vasculaire concerne un adulte belge sur dix, parmi lesquels un tiers ne répond pas aux traitements médicamenteux.Le docteur Argacha s'est dit honoré de son prix et a insisté sur l'importance qu'il revêt pour un chercheur. "Ces Fonds garantissent notre indépendance, nous ne sommes pas financés par des sociétés privées", souligne ainsi le cardiologue.Parmi les 19 autres chercheurs primés figure également Fabienne Collette de l'Université de Liège, pour ses travaux sur les troubles de la mémoire associative chez les patients souffrant de la maladie d'Alzheimer. Cette pathologie concerne de plus en plus de personnes en Belgique en raison du vieillissement de la population. En 2050, les personnes de plus de 80 ans représenteront plus de 10% de la population belge. Les recherches du professeur Colette portent notamment sur l'identification des circonstances où la mémoire est moins perturbée pendant la maladie afin de développer des programmes de revalidation de la mémoire reposant sur les capacités les mieux préservées."Ces recherches sont extrêmement complexes et nous sommes heureux de pouvoir compter sur la générosité de philanthropes", a déclaré Fabienne Colette lors de la remise du prix des mains de la princesse Astrid.Le directeur de la Fondation Roi Baudouin, Gerrit Rauws, a félicité les lauréats en rappelant les raisons d'être de la Fondation. "La philanthropie est importante car elle crée des perspectives de recherches et stimule l'originalité. Elle est transparente, flexible et autonome." Il a également souligné que ce type de prix contribue à la notoriété et à la reconnaissance du travail des chercheurs et permet des collaborations internationales.