...

Comme le domaine de la santé, l'obésité doit être traitée de manière pluridisciplinaire, estime les différents acteurs du secteur. "Il faut une vision globale des soins de santé. Au niveau politique, la santé doit être pensée avec d'autres domaines comme l'environnement ou l'enseignement par exemple", souligne Xavier Brenez, directeur général des mutualités libres.Les professionnels du secteur s'accordent pour dire que le mot "régime" est à bannir. Le but du traitement contre l'obésité est en premier lieu de réapprendre de bonnes habitudes de vie et d'alimentation. La maladie étant chronique, "il est essentiel d'avoir une approche adaptée à chaque niveau, au poids, au mouvement et au moral", déclare Jean-Paul Allonsius, président de BOLD. Il déplore que les autorités n'ait pas encore adopté ce point de vue."Pour l'instant, le ministère de la Santé publique ne voit que ce que ça lui coûterait de soigner l'obésité, il faudrait lui faire comprendre que soigner l'obésité, c'est rentable, ça évite de nombreuses autres maladies comme les cancers ou les AVC", déclare Jean-Paul Allonsius.Le surpoids touche en Belgique 54% des hommes et 40% des femmes. Parmi ceux-ci, 14% sont obèses.