...

Les chercheurs américains ont recruté 155 hommes, âgés de 18 à 55 ans, fréquentant un centre de traitement de l'infertilité. En plus des 338 échantillons de sperme recueillis de 2007 à 2012, ils ont analysé les réponses à des questionnaires portant sur l'alimentation des participants. Les fruits et légumes consommés ont été classés selon leur teneur en résidus de pesticides. Le fait de laver et/ou éplucher les aliments a aussi été pris en compte. Résultat : par rapport aux hommes qui sont moins friands de fruits et légumes " riches " en résidus de pesticides, ceux qui en consomment le plus ont un nombre de spermatozoïdes inférieur de 49% (86 millions par éjaculat contre 171 millions) ainsi qu'un pourcentage de spermatozoïdes normaux réduit de 32%. Admettant les limites de leur étude - un nombre restreint de participants et le fait que ceux-ci ont des problèmes d'infertilité ce qui ne permet pas d'extrapoler le résultat à l'ensemble de la population masculine - , les auteurs précisent que d'autres recherches sont nécessaires. Ils conseillent néanmoins de privilégier la consommation de produits " bio ".