" Plus que jamais, l'Europe exerce une influence majeure sur la politique nationale et régionale, y compris dans des domaines tels que la protection sociale, les soins de santé et la promotion de la santé ", souligne le CIN. " Les autorités régionales et fédérales ont donc tout intérêt à participer proactivement à la politique européenne. "

Le CIN souhaite que soient maintenus le poste de Commissaire européen à la Santé et une Direction générale pour la Santé et la Sécurité alimentaire (DG SANTÉ), cette dernière étant remise en question et menacée d'intégrer une autre DG.

Pour le CIN, le risque serait grand alors qu'on ne défende plus la santé des citoyens européens et que leurs intérêts soient relégués à l'arrière-plan. " Pensons seulement aux maladies rares et aux Réseaux européens de référence, une initiative encadrée par la DG SANTÉ dont le développement et le soutien ne peuvent qu'être encouragés. "

Les mutualités belges retiennent 6 thèmes prioritaires en matière de soins de santé et de protection sociale pour les prochaines années :

1. Une Europe sociale qui gomme les inégalités via la mise en oeuvre concrète des principes du socle européen des droits sociaux ;

2. Une économie sociale forte en Europe, avec une reconnaissance européenne des mutualités ;

3. Des traités commerciaux conclus de manière transparente et qui respectent le modèle social européen et les droits humains ;

4. Un agenda numérique qui apporte une réponse aux défis réels de la santé publique, qui encourage l'innovation et qui soutienne des systèmes de soins de santé efficients et accessibles ;

5. Une politique européenne qui incite les États membres à renforcer la santé publique via la prévention, la protection de l'environnement et la promotion de la santé ;

6. Une collaboration européenne axée sur la garantie de l'accessibilité financière des médicaments.