...

A titre d'exemple, 20 à 30 consultations sont effectuées chaque jour à la prison de Nivelles, estime Paul Gourdin, un des médecins de l'établissement.D'autres professions seraient également touchés par ces retards de paiement: les pharmaciens, le personnel des hôpitaux, les infirmières de prison ou encore le personnel paramédical.Les médecins n'envisagent néanmoins pas la grève. "La déontologie nous l'interdit. Semblable mouvement dans notre chef équivaudrait à mettre le feu à toutes les prisons. Nous nous y refusons donc mais ce ne doit pas être interprété comme une forme de démission", précise Paul Gourdin qui ajoute que certains ne seraient plus en mesure d'honorer leurs impôts.