Plus de 67.000 demandes d'indemnisation ont été adressées à ce fonds depuis son ouverture, en 2011, aux personnes qui se trouvaient près des lieux frappés par les jihadistes d'Al-Qaïda, il y a 20 ans, et ont depuis développé des pathologies.

La plupart concernent des personnes habitant ou travaillant près des tours jumelles du World Trade Center, à New York, dont l'effondrement a dégagé des fumées toxiques qui ont recouvert le quartier pendant des semaines.

Près de la moitié des dossiers concernent des patients atteints d'un cancer et 3.900 ont été déposés au nom de personnes décédées.

"Ça veut dire que le bilan des personnes dont la mort semble avoir été causée par des maladies liées au 11-Septembre est désormais supérieur à celui des personnes mortes le 11-Septembre", a souligné Rupa Bhattacharyya la responsable du fonds.

En ce jour entré dans l'Histoire, près de 3.000 personnes sont mortes après le détournement de quatre avions de ligne, dont deux se sont écrasés dans les gratte-ciels de Manhattan, un sur le Pentagone et un autre dans une zone boisée de Pennsylvanie après une contre-attaque des passagers.

Un fonds d'indemnisation avait été créé peu après, pour les proches des disparus et les rescapés. En 2011, une loi l'avait relancé et élargi à de nouveaux publics après l'apparition de cancers notamment chez les pompiers et les personnes qui ont déblayé les gravats à New York. En 2019, son mandat a été étendu jusqu'en 2090.

Les demandes continuent en effet d'affluer, avec 900 nouveaux dossiers déposés chaque mois en 2021, selon Mme Bhattacharyya, pour qui il est encore difficile d'estimer le bilan total du drame. "La tragédie du 11-Septembre se poursuit", a-t-elle noté.

Pour l'heure, le fonds a jugé plus de 41.000 dossiers légitimes, dont 2.132 portent sur des personnes décédées, et a versé un total de près de 9 milliards de dollars d'indemnités.

Le président Joe Biden se rendra samedi sur les trois sites du drame pour "rendre hommage et commémorer les vies perdues" dans ces attaques qui ont bouleversé l'Amérique et le monde.

Belga

Plus de 67.000 demandes d'indemnisation ont été adressées à ce fonds depuis son ouverture, en 2011, aux personnes qui se trouvaient près des lieux frappés par les jihadistes d'Al-Qaïda, il y a 20 ans, et ont depuis développé des pathologies. La plupart concernent des personnes habitant ou travaillant près des tours jumelles du World Trade Center, à New York, dont l'effondrement a dégagé des fumées toxiques qui ont recouvert le quartier pendant des semaines. Près de la moitié des dossiers concernent des patients atteints d'un cancer et 3.900 ont été déposés au nom de personnes décédées. "Ça veut dire que le bilan des personnes dont la mort semble avoir été causée par des maladies liées au 11-Septembre est désormais supérieur à celui des personnes mortes le 11-Septembre", a souligné Rupa Bhattacharyya la responsable du fonds. En ce jour entré dans l'Histoire, près de 3.000 personnes sont mortes après le détournement de quatre avions de ligne, dont deux se sont écrasés dans les gratte-ciels de Manhattan, un sur le Pentagone et un autre dans une zone boisée de Pennsylvanie après une contre-attaque des passagers. Un fonds d'indemnisation avait été créé peu après, pour les proches des disparus et les rescapés. En 2011, une loi l'avait relancé et élargi à de nouveaux publics après l'apparition de cancers notamment chez les pompiers et les personnes qui ont déblayé les gravats à New York. En 2019, son mandat a été étendu jusqu'en 2090. Les demandes continuent en effet d'affluer, avec 900 nouveaux dossiers déposés chaque mois en 2021, selon Mme Bhattacharyya, pour qui il est encore difficile d'estimer le bilan total du drame. "La tragédie du 11-Septembre se poursuit", a-t-elle noté. Pour l'heure, le fonds a jugé plus de 41.000 dossiers légitimes, dont 2.132 portent sur des personnes décédées, et a versé un total de près de 9 milliards de dollars d'indemnités. Le président Joe Biden se rendra samedi sur les trois sites du drame pour "rendre hommage et commémorer les vies perdues" dans ces attaques qui ont bouleversé l'Amérique et le monde.Belga