...

Selon le professeur Luc Deliens, la raison de ce manque d'informations n'est pas simple à déterminer. "L'une des explications pourrait être que les médecins hésitent à parler de fin de vie avec leurs patients. Il est également possible que les malades eux-mêmes n'expriment pas suffisamment clairement leur besoin d'être informés", selon M. Deliens.Les médecins devraient également être attentifs à la demande d'informations de leurs patients tout au long du traitement, estime Luc Deliens. Lorsque leur état de santé s'améliore, les patients sont sans doute moins en demande de renseignements. Lorsqu'ils vont moins bien, ils sont à nouveau demandeurs d'infos. "Il est donc important que les médecins s'inquiètent de cet aspect tout au long du traitement."