Les travailleurs des laboratoires d'Epicura ne supportent plus l'ambiance de travail et la pression à laquelle ils sont soumis. La CNE a fait état de conditions "intenables" pour les travailleurs qui doivent assumer un double poste. L' horaire change au jour le jour et, visiblement, cela devient difficile de travailler avec toute la qualité souhaitée. Les travailleurs pointent du doigt le manque récurrent de personnel "équivalent temps plein" (ETP) dans les laboratoires.

"Nous avons eu une réunion de concertation et la direction s'est engagée à faire des avancées", indiquait Eric Caudron (CNE) en fin de semaine dernière. La grève annoncée mardi a donc été respectée. Un deuxième mouvement est annoncé pour jeudi. "Nous ferons un bilan avec la direction des avancées promises mercredi. Si elle sont satisfaisantes, nous suspendrons notre action de jeudi."

Les laboratoires d'Epicura représentent 60 ETP.

Un service minimum reste assuré pour les urgences de l'hôpital.