...

Jusqu'à l'âge d'un an, la majorité des bébés reçoit une alimentation adaptée, mais les parents portent ensuite moins d'attention à leurs besoins nutritionnels. A ce moment, l'enfant commence à manger avec les adultes, "mais ce sont justement ces repas qui souvent ne sont pas adaptés à leurs besoins", peut-on lire dans le rapport."Cette alimentation mal équilibrée augmente le risque de maladies à l'âge adulte, dont le diabète, l'obésité et les maladies cardio-vasculaires, alors que c'est durant les premières années que l'on pose les fondations d'une vie saine." Les parents ont beau avoir les meilleures intentions, ils n'ont pas assez de connaissances sur les besoins spécifiques de leur enfant.L'enquête a été réalisée en avril par le professeur Yvan Vandenplas, le chef de service de l'hôpital des enfants de l'UZ Brussel, sur un échantillon de 500 parents et 500 enfants.