...

Des chercheurs de l'université de Newcastle ont en effet conforté la " théorie du mâle idiot " (male idiot theory, en anglais, un jeu de mots avec le prestigieux MIT). Pour y arriver, ils ont analysé qui - des hommes ou des femmes - ont le plus souvent remporté les Darwin Awards. Ces prix humoristiques récompensent tous les ans des personnes qui sont mortes ou définitivement stérilisées à la suite d'un comportement particulièrement stupide. Les Darwin sont exigeants. Pas question de rumeurs. Les faits doivent être vérifiés. Les lauréats doivent avoir été responsables de leurs actes au moment des faits, avoir eux-mêmes causé leurs propres déboires et fait preuve d'un manque exceptionnel de sens commun. C'est le cas de cet homme qui a ouvert un colis piégé qu'il avait envoyé lui-même et qui lui avait été retourné par la poste faute de timbre, de celui qui s'est recouvert le visage avec une bombe de peinture dorée afin de commettre un hold-up et qui est mort asphyxié par les fumées toxiques de l'aérosol, de celui qui a sauté avec un groupe de parachutistes pour les filmer en oubliant son parachute, de celui qui a voulu démontré la solidité d'une vitre, est passé à travers et est tombé 24 étages plus bas, ou encore de celui qui s'est tiré une balle dans la tête pour prouver que son arme était chargée. Sans oublier ces deux braqueurs de banque belges qui ont utilisé de la dynamite pour dérober le contenu d'un distributeur de billets, dynamite qui a entraîné l'éboulement de l'immeuble entier, les faisant périr sous les débris. La liste de l'imagination humaine mise au service de la bêtise est non exhaustive... Mais revenons-en à l'étude britannique. Ses quatre signataires ont découvert que parmi les 332 prix attribués depuis le depuis le début de ces cérémonies, 14 sont partagés par des hommes et des femmes, la plupart du temps des couples ayant expérimenté des positions trop audacieuses, 282 ont décernés à des hommes, soit un taux proche des 90%, et seulement 36 à des femmes. Les auteurs de ce travail admettent que des biais peuvent s'être glissés dans leurs travaux. Le prix ayant été créé par une femme, le jury peut avoir manifesté des préférences pour la bêtise masculine. De même, l'idiotie des mâles apparaît souvent plus spectaculaire et donc forcément plus médiatique. Plus sérieuse serait toutefois l'influence de l'alcool qui pousserait davantage les hommes à se croire invincibles. Quoiqu'il en soit, pour le Dr Denis Lendrem, la théorie du mâle idiot est démontrée. " Bien plus que les femmes, les hommes prennent des risques inconsidérés pour des raisons aussi futiles que la vantardise ou la reconnaissance des autres mâles et cela se traduit au niveau des comportements à risques, des admissions aux urgences, et du taux de mortalité ", dit-il.