...

Une nouvelle recherche enfonce le clou. Elle a été menée par une équipe de l'Ecole de santé publique à l'Université de Yale auprès de 1.649 collégiens du Connecticut, âgés en moyenne de 12 ans. Les pré-adolescents ont rapporté le nombre de boissons sucrées et/ou énergisantes qu'ils avaient consommé dans les dernières 24 heures et rempli un questionnaire servant à les situer sur une échelle d'évaluation des symptômes de l'hyperactivité. L'analyse révèle que les enfants qui absorbent quotidiennement des boissons énergisantes ont 66% de plus de chances de souffrir d'hyperactivité, d'inattention, voire d'un trouble de déficit de l'attention et hyperactivité (TDAH), comparativement à ceux qui déclarent ne pas en boire. " Chaque boisson sucrée consommée par jour, y compris les boissons énergisantes, augmente de 14% le risque de répondre positivement aux symptômes du TDAH ", précise le Pr Jeanette Ickovics qui a dirigé l'étude. Les auteurs notent également que les garçons sont, en moyenne, de plus gros consommateurs de boissons énergisantes que les filles de même que les enfants issus des minorités noires et hispaniques, ce qui tend à indiquer un manque de dépistage du TDAH dans ces populations souvent défavorisées. Les résultats obtenus confortent les recommandations des experts concernant les boissons énergisantes qui devraient être réservées exclusivement aux adultes. Ils sont d'autant plus inquiétants que l'hyperactivité est associée à de moins bons résultats scolaires, un plus grand risque de blessure et de plus grandes difficultés relationnelles.