...

L'étude de KPMG et de la Manchester Business School, Accelerating Innovation: the power of the crowd [http://www.kpmg.com/ehealth ] (Accélérer l'innovation : la force du nombre) se base sur des entretiens approfondis de spécialistes de la santé numérique de 15 pays dans le monde. En raison de la démographie fluctuante, ainsi que de la nécessité de réduire les coûts et d'accroître la qualité des soins, les services de santé en ligne sont considérés comme une nécéssité absolue pour faire face aux besoins mondiaux d'amélioration et d'efficience du système desanté. Pour près de 60 % des personnes interrogées, les deux principaux facteurs d'adoption de services de santé en ligne seront dus aux demandes des patients (61 %) et à la nécessité d'augmenter l'efficacité du système de santé (58 %). Plus de 30 % des répondants ont déclaré que le principal obstacle à l'intégration de systèmes en ligne durables est leur financement (34 %), alors que 29 % pensent qu'il s'agit des réticences des professionnels. Selon le Dr. Mark Britnell, Associé et responsable mondial des activités santé chez KPMG (Londres): "La mise en place des services de santé en ligne nécessite de la conviction et de l'engagement, mais les avantages pour les patients peuvent être immenses s'ils sont correctement mis en place. Notre étude mondiale présente des méthodes pour réussir et met en avant quelques exemples de référence pouvant apporter aux décideurs la confiance et le courage nécessaires pour avancer." "Pour que les systèmes de santé en ligne tiennent leurs promesses de réduction des coûts et d'amélioration de la qualité des soins, des cliniciens devront être mobilisés - soit de leur propre initiative, soit en réponse à la demande des patients", précise M. Britnell. "L'utilisateur de smartphone d'aujourd'hui est le patient de demain, qui souhaitera bénéficier d'un meilleur contrôle de sa santé et accès à ses dossiers médicaux ", a déclaré Jan De Boer, Directeur mondial de l'informatique des activités santé chez KPMG (Pays-Bas). "Et au même titre que les patients, les cliniciens ont besoin d'être vus non pas comme une force à convaincre, mais comme un catalyseur du changement." Pour apporter un réel changement au système de santé, par la télésanté ou la télémédecine, l'étude met en évidence trois conditions essentielles à son succès : une généralisation massive pour une grande capacité d'innovation , une collaboration étroite entre les acteurs de la santé et une capacité à une remise en question créative. L'accélération de l'innovation par la force du nombre démontre l'impact et l'influence du collectif sur le changement, comme le projet de génome humain ou l'encyclopédie gratuite sur Internet, Wikipédia. Une collaboration étroite requiert les efforts et les intérêts déterminés de l'ensemble des acteurs. La capacité de remise en question créative suggère que des systèmes et processus soient abandonnés pour progresser, comme par exemple en utilisant l'imagerie numérique plutôt que les rayons X et films conventionnels. Le système d'interaction des soins de Kaiser Permanente aux États-Unis, le Système national de dossiers médicaux électroniques (NEHR) de Singapour et le portail de santé électronique du Danemark, (http://www.Sundhed.dk) constituent les exemples les plus symboliques de cette approche. Malheureusement, dans la plupart des cas, les projets de service de santé en ligne perdent de l'élan ou s'effondrent compte tenu de leur propre complexité. "L'attrait des services de santé en ligne n'a jamais été plus convaincant, et pourtant, leurs performances n'ont jamais été plus mitigées", explique M. De Boer. Et d'ajouter : "Les services de santé en ligne ne se développent pas de façon isolée. Les planificateurs doivent s'assurer que le bon environnement ait été créé pour soutenir la transformation." Récemment, le Département de la Santé du Royaume-Uni a publié ses "Principales conclusions" sur le projet Whole System Demonstrator, le plus grand essai de contrôle randomisé en son genre au monde. Cette étude sur la télésanté et les télésoins révèle que si elle est utilisée à bon escient, la télésanté peut offrir une réduction de 15 % des visites de patients pour des soins aigus et d'urgence, une réduction de 20 % des admissions d'urgence et une réduction de 45 % des taux de mortalité. "Bien qu'il n'existe pas de solution unique vers une évolution des services de santé en ligne, il est importantpour les entreprises, de ne pas répéter les erreurs de leurs pairs, trop coûteuses ", a déclaré M. Britnell. " En effet, leur qualité proviendra du partage des expériences entre les pays, les systèmes, les institutions et les professionnels. "