...

"Nous avons veillé à ne pas porter atteinte au pouvoir d'achat de la population, et à la compétitivité des entreprises, mais il y a évidemment quelqu'un qui paie", a affirmé la ministre de la Santé et des Affaires sociales, Laurette Onkelinx (PS). Dans le département de la sécurité sociale, on veillera ainsi à mieux maîtriser les dépenses en matière de soins de santé à concurrence de 61,5 millions d'euros, mais "sans toucher au portefeuille des patients, ni à la qualité des soins".Un quart de ce montant sera réalisé via la baisse du prix des médicaments anti-cholestérol et la mise sur le marché d'un produit générique, ce qui allégera la facture de remboursement par la sécu. L'enveloppe des projets-pilotes dans les hôpitaux a été réduite de 5 millions d'euros. De nouvelles mesures encore non réalisées seront reportées - gain: 166 millions- , notamment en matière de projets informatiques. Dans le domaine de l'emploi, il se confirme qu'il n'y aura pas de saut d'index en 2012. Par contre la lutte anti-fraude sera accentuée dans le secteur des titres-services via un contrôle renforcé sur les sociétés et sur le temps de travail effectivement presté. Les sociétés de titres-services devront en outre engager au minimum 60% de leur personnel dans le public des demandeurs d'emplois ou disposant du Revenu d'intégration. Dans le contexte de la lutte contre le travail au noir, Laurette Onkelinx a annoncé que les sanctions seraient doublées pour les travailleurs bénéficiant d'indemnités de chômage, comme pour les employeurs. On effectuera des croisements de données supplémentaires pour éviter la fraude sociale.