...

Shaban Alijaj avait été condamné en 2008 pour des faits de proxénétisme datant de 1999. Il avait été condamné par défaut par le tribunal correctionnel et n'avait pas fait opposition au jugement dans le respect des délais légaux. Condamné à une peine sévère, il est donc incarcéré depuis lors.Il avait ensuite introduit plusieurs demandes de libération conditionnelle mais sans succès. Selon son avocate, Me Sylvie Coupat, c'est sa situation administrative qui l'en empêchait. L'intéressé, de nationalité albanaise, ne possédait pas d'adresse de résidence en Belgique.L'État belge avait soutenu, en plaidoirie, que le détenu pouvait être soigné dans un centre médical pénitentiaire. Me Sylvie Coupat avait contesté cet argument, précisant que ce genre d'infrastructure médicale au sein des prisons ne bénéficiait pas d'un service oncologique.Le tribunal a donné raison, lundi, au demandeur et a ordonné sa libération pour raisons médicales.