Après avoir fermé le labo-drive la semaine dernière, le CHR de la Citadelle a établi deux circuits de dépistage dans ce contexte de recrudescence de la circulation du Covid-19 dans notre pays. En effet, en plus de personnes présentant des symptômes, ayant été en contact avec une personne infectée ou des personnes ayant été contactées dans le cadre du tracing, un autre public se présente à l'hôpital en raison des recommandations et impositions touchant les citoyens de retour de vacances à l'étranger ou en partance. Ces deux lieux de prélèvements permettent ainsi de réduire les interactions entre les publics.

"Il y a énormément de demandes qui sont davantage liées aux départs et retours de vacances. Hier, nous avons accueilli entre 300 à 350 personnes mais ce n'est pas très étonnant car il s'agissait d'un lundi et que les gens rentrés de vacances samedi se sont présentés pour se faire tester", souligne Jérôme de Marchin, qui tempère néanmoins cette affluence. "Au pic de la crise, on réalisait 200 tests par jour avec un taux de 40% de résultats positifs. Actuellement, le taux de cas positifs est de l'ordre de 2 à 3 %".

La semaine dernière, le CHR de la Citadelle a réalisé en moyenne 270 tests par jour. Si le nombre de personnes en demande de test n'a pas subitement explosé, les files d'attente sont par contre plus longues. "Nous en sommes désormais entre 30 et 40 patients à l'heure. En fonction de la destination, il faut, en plus du test PCR, réaliser un test sérologique, faire un frottis. Les gens se présentent aussi avec les enfants. Tout ceci fait que cela prend plus de temps et allonge dès lors le délai d'attente. Le système est très alourdi et il y a plus d'administratif à réaliser", explique-t-il.

Si l'on considère au CHR de la Citadelle que le testing est un outil efficace contre la propagation du coronavirus, on insiste sur l'importance de respecter les mesures fixées par le Conseil National de Sécurité. "On sent la 2e vague arriver alors il faut absolument respecter les gestes barrières et les bulles de cinq personnes."

Le CHR de la Citadelle compte désormais un cas Covid confirmé parmi les patients hospitalisés.

Après avoir fermé le labo-drive la semaine dernière, le CHR de la Citadelle a établi deux circuits de dépistage dans ce contexte de recrudescence de la circulation du Covid-19 dans notre pays. En effet, en plus de personnes présentant des symptômes, ayant été en contact avec une personne infectée ou des personnes ayant été contactées dans le cadre du tracing, un autre public se présente à l'hôpital en raison des recommandations et impositions touchant les citoyens de retour de vacances à l'étranger ou en partance. Ces deux lieux de prélèvements permettent ainsi de réduire les interactions entre les publics. "Il y a énormément de demandes qui sont davantage liées aux départs et retours de vacances. Hier, nous avons accueilli entre 300 à 350 personnes mais ce n'est pas très étonnant car il s'agissait d'un lundi et que les gens rentrés de vacances samedi se sont présentés pour se faire tester", souligne Jérôme de Marchin, qui tempère néanmoins cette affluence. "Au pic de la crise, on réalisait 200 tests par jour avec un taux de 40% de résultats positifs. Actuellement, le taux de cas positifs est de l'ordre de 2 à 3 %". La semaine dernière, le CHR de la Citadelle a réalisé en moyenne 270 tests par jour. Si le nombre de personnes en demande de test n'a pas subitement explosé, les files d'attente sont par contre plus longues. "Nous en sommes désormais entre 30 et 40 patients à l'heure. En fonction de la destination, il faut, en plus du test PCR, réaliser un test sérologique, faire un frottis. Les gens se présentent aussi avec les enfants. Tout ceci fait que cela prend plus de temps et allonge dès lors le délai d'attente. Le système est très alourdi et il y a plus d'administratif à réaliser", explique-t-il. Si l'on considère au CHR de la Citadelle que le testing est un outil efficace contre la propagation du coronavirus, on insiste sur l'importance de respecter les mesures fixées par le Conseil National de Sécurité. "On sent la 2e vague arriver alors il faut absolument respecter les gestes barrières et les bulles de cinq personnes." Le CHR de la Citadelle compte désormais un cas Covid confirmé parmi les patients hospitalisés.