Le taux d'invalidité varie selon les arrondissements, Mons, Charleroi, Thuin, Liège et Ostende en tête

  • Mise à jour le

L'invalidité est en forte hausse depuis 15 ans et varie selon les arrondissements, ressort-il d'une étude publiée dans la Revue belge de Sécurité sociale, citée dans La Libre Belgique mardi. Avec un taux d'invalidité de 8,87%, la Belgique a atteint en 2016 un niveau historiquement élevé.

© Photopqr/voix Du Nord/maxppp

Les chercheurs Octave De Brouwer et Ilan Tojerow (ULB) ont établi une cartographie de l'invalidité, en 2003 et en 2016, où apparaît clairement l'augmentation globale du taux d'invalidité.

Les taux d'invalidité les plus faibles se situent dans les arrondissements d'Hal-Vilvorde, de Tielt et de Gand. Dans ces zones, l'augmentation du taux a été limitée. Les arrondissements du Hainaut, de Liège et, dans une moindre mesure, d'Ostende enregistrent les taux d'invalidité les plus élevés. À noter que les arrondissements de Mons (15 %), Charleroi (13,9 %) et Thuin (13,5 %) possèdent les taux les plus forts.

L'augmentation de l'invalidité est un phénomène touchant surtout les femmes et plus particulièrement les ouvrières, notent les chercheurs. Il est en grande majorité lié à des troubles psychiques (dépression, burn out, ...) et à des maladies du système locomoteur (arthrose, lombalgies, ...). L'augmentation du taux chez les femmes représente 80% de l'augmentation du taux national alors que celles-ci ne représentent que la moitié de la population active.

Enfin, les chercheurs ont mis en évidence une corrélation (négative) entre l'évolution du taux de chômage et celle du taux d'invalidité. "Cela semble indiquer qu'un transfert de personnes du chômage vers l'invalidité a eu lieu durant la période étudiée."