...

Comparativement à ceux qui se rendent au sauna une fois par semaine, le risque de mortalité, toutes causes confondues, chute de 24% chez les hommes qui s'adonnent à deux ou trois séances hebdomadaires et de 40% quand le nombre de visites est compris entre quatre et sept. Avec deux ou trois visites, une baisse de mortalité similaire s'observe, plus précisément, en cas de pathologie cardiovasculaire (27%), maladie coronarienne (23%) ou de mort subite cardiaque (23%). Avec quatre ou sept séances, la réduction du risque est, respectivement, de 50%, 48% et 63%. Le temps passé au sauna fait également une différence. Lorsque les séances dépassent 19 minutes, le risque de mort par arrêt cardiaque chute, ainsi, de 52%. Les auteurs envisagent plusieurs explications, entre autres, le fait qu'au cours d'une séance de sauna, le rythme cardiaque peut grimper à 100 battements par minute, voire à 150, si la séance est très intense. Mais ils conviennent que des études supplémentaires sont nécessaires pour déterminer les mécanismes qui sous-tendent le lien entre sauna et santé cardiovasculaire.