...

"On a fait des tests, deux personnes sont maintenant guéries par ce traitement", a affirmé M. Rajoelina devant ministres, ambassadeurs et journalistes réunis à l'Institut malgache de recherche appliquée (IMRA) qui a conçu le breuvage. "Cette tisane donne des résultats en sept jours", s'est-il réjoui en en ingurgitant une dose. "Je vais être le premier à boire ça aujourd'hui, devant vous, pour vous montrer que ce produit guérit et ne tue point", a-t-il lancé aux sceptiques qui doutent des vertus de cette potion magique. Baptisée "Covid-Organics", elle est préparée à base d'artemisia, une plante à l'efficacité prouvée dans les multithérapies contre le paludisme, et d'autres herbes qui poussent à Madagascar. Son efficacité spécifique contre le Covid-19 n'a fait pour l'heure l'objet d'aucune étude scientifique publiée. L'annonce des premiers cas d'infection a causé sur la Grande île un vif intérêt pour toute une série de plantes médicinales ou de produits tels que le gingembre et le citron censés guérir ou, à tout le moins, protéger du virus. Si elle a reconnu que certaines d'entre elles pouvaient "atténuer les symptômes" du coronavirus, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a rappelé qu'il n'existait pour l'heure "aucune preuve" qu'elles peuvent "prévenir ou guérir la maladie". Andry Rajoelina a balayé ces réserves en annonçant que sa potion serait offerte aux enfants des écoles et en rappelant que son devoir était de "protéger les Malgaches". "Le Covid-Organics sera utilisé en prophylaxie, c'est-à-dire en préventif, mais des observations cliniques ont montré une tendance à son efficacité en curatif", a insisté le Dr Charles Andrianjara, directeur général de l'IMRA. Le confinement des trois principales villes malgaches a commencé lundi à être progressivement levé. Selon le dernier bilan, 121 cas de contamination - aucun mortel - ont été recensés sur l'île, dont 39 considéré comme guéris.Source : Belga