...

L'équipement permettra une évaluation approfondie du système ostéo-articulaire tout en étant complémentaire aux techniques déjà disponibles que sont l'échographie, la radiographie et le scanner. Il est surtout indiqué pour les examens du pied "en raison de la fréquence élevée de pathologies des tissus mous dans cette région du squelette du cheval", explique l'ULg.Cet investissement s'inscrit dans le projet de développement de la recherche en médecine régénérative comparée au sein de la Faculté de médecine vétérinaire. Ce projet rassemble une trentaine de chercheurs et est mené avec le GIGA-ULg et le CHU de Liège. "L'objectif est de développer des tissus vivants fonctionnels permettant de remplacer des tissus ou organes endommagés."Trois axes, liés au système locomoteur du cheval, seront spécifiquement développés parmi lesquels l'aspect lésionnel en offrant des techniques d'imagerie les plus performantes, comme la résonance magnétique.Près de 300 chevaux, dont 20% de chevaux de sport et de course, passent chaque année par le pôle équin de l'ULg pour des pathologies du système locomoteur. L'objectif est d'atteindre d'ici 3 à 5 ans, 240 cas cliniques par an analysés au moyen de l'IRM équin, annonce l'ULg qui a fixé le prix de l'examen à 880 euros.