...

Entre 2006 et 2015, 36 projets de recherche et de développement ont ainsi été labellisés pour un budget de 114,08 millions d'euros, dont 90,94 millions d'investissements publics et 23,14 millions venant du privé. "Ces projets ont généré 91 brevets, la création de 5 entreprises et le développement de 39 produits et services", a précisé Sylvie Ponchaut, la directrice générale de BioWin.Parallèlement, plus de 400 modules d'apprentissage ont été financés annuellement, ce qui représente quelque 320.000 heures de formation suivies par 6.800 personnes, et trois plateformes technologiques (thérapie cellulaire, protonthérapie et big data) ainsi qu'un réseau de biobanques ont été soutenus financièrement.A l'international, quatre partenariats technologiques ont été signés par des PME wallonnes et chinoises. Un partenariat a également été signé entre la Wallonie, BioWin et le Massachussets Life Sciences Center, "un pôle d'excellence mondial dans le secteur des biotechnologies de la santé". "L'idée, c'est de s'associer aux meilleurs à l'international", a expliqué Jean-Pierre Delwart, le président du pôle. "Nous sommes arrivés à maturité. La suite logique, c'est l'internationalisation", avec, entre autres, le renforcement de la cellule Europe et des contacts avec le Japon ou encore la Corée du Sud, a de son côté souligné Sylvie Ponchaut."Tout le tissu économique wallon peut bénéficier de la renommée du pôle", a de son côté estimé le ministre wallon de l'Economie et de la Recherche, Jean-Claude Marcourt, en vantant l'option de "spécialisation intelligente" adoptée par BioWin bien avant que l'idée ne soit plébiscitée par l'Union européenne. "Nous allons continuer à investir dans les domaines où nous sommes forts", a ajouté le ministre selon qui, par ailleurs, "les entreprises membres de BioWin ont réussi à s'approprier une stratégie autonome", les autorités wallonnes ayant pour leur part "suggéré un cadre" et s'étant engagées à assurer "la pérennité budgétaire" du pôle.Ce dernier dispose enfin d'un potentiel de croissance important alors que l'emploi, au sein de ses membres, a déjà bondi de 71% - et même de 102% si l'on ne tient compte que des PME - entre 2005 et 2013 pour atteindre 15.500 emplois directs auxquels s'ajoutent 30.000 emplois indirects. "Cette croissance à deux chiffres est remarquable et la tendance s'est poursuivie en 2014 et 2015. BioWin compte des sociétés à très haut potentiel. Si elles réussissent, elles boosteront la croissance", a conclu la directrice générale du pôle.