...

L'étude constate également une réticence d'entrer en maison de repos suite à ces décès enregistrés. Les niveaux d'occupations d'avant la pandémie ne sont dès lors plus atteints.En 2020, le nombre de personnes entrant en maison de repos a diminué en comparaison avec 2019 de 29% en Wallonie et de 33% à Bruxelles. Cette diminution s'observerait plus chez les personnes non dépendantes que dépendantes. Fin 2020, une petite hausse des résidents dépendants a été constatée mais elle reste insuffisante pour atteindre le niveau de 2019. Le profil des nouveaux résidents a donc changé. Toujours est-il que l'image des maisons de repos doit être redorée, estime l'étude, et qu'un travail en amont doit être réalisé de manière préventive pour préserver la bonne santé mentale du résident. Comment? En renforçant la participation active des résidents dans la vie des maisons de repos et en systématisant des activités et animations favorisant l'autodétermination et l'estime de soi, estime les Mutualités Libres.Enfin, il ressort de l'étude que la prise d'antidépresseur est toujours importante: Près de la moitié des résidents prennent un antidépresseur. Cependant ce nombre n'a pas évolué par rapport à l'année précédente.