"Quand des documents massifs financés par la Mutualité, qui devrait plutôt s'occuper de rembourser les soins de santé, sont utilisés pour attaquer des partis politiques et soutenir le PS, cela a un impact", a indiqué M. Michel sur La Première (RTBF).

"S'il y a deux poids deux mesures, le débat n'est pas équilibré. Je constate que ce sont des méthodes qui ne sont pas respectueuses des principes d'équité dans une campagne électorale", a-t-il précisé. Le MR évoque des financements qui ne semblent pas correspondre à la loi sur les dépenses électorales.