...

Arrêté peu après le raid fatal à Oussama ben Laden, le Dr Shakeel Afridi était accusé par la justice pakistanaise d'avoir mené une fausse campagne de vaccination à Abbottabad, la ville où se terrait le chef d'Al-Qaïda avec ses femmes et ses enfants, pour tenter de prélever leur ADN. Il a été condamné le 23 mai à 33 ans de prison en première instance par un tribunal tribal du district semi-autonome de Khyber, dans le nord-ouest du Pakistan, d'où il est originaire. Les tribunaux tribaux, compétents dans les zones tribales semi-autonomes du Pakistan, interdisent la présence d'un avocat. Mais tout appel est ensuite jugé par les juridictions de droit commun, avec l'aide d'un défenseur. Shakeel Afridi a été notamment condamné pour trahison et complot contre l'Etat pour ses liens présumés avec un groupe islamiste armé, Lashkar-e-islam, et non pas - officiellement - pour ses liens avec la CIA, accusation qui n'est pas du ressort du tribunal tribal, précise le jugement. "Toutes les charges retenues contre lui sont sans fondement. Shakeel Afridi n'a aucun lien avec Lashkar-e-Islam", a expliqué Idress Kamal, responsable de l'association Peace Movement qui assure sa défense.