...

Actuellement, une multitude de facteurs détermine le montant du ticket modérateur que le patient paie pour une consultation médicale ou une visite à domicile du médecin généraliste: statut et âge, avec ou sans maladie chronique, pendant la journée, dans la soirée ou le week-end, etc. Le KCE préconise la suppression de facteurs tels que le nombre de patients que le médecin examine lors d'une visite, ou le lieu de la visite (à domicile ou en institution).Le KCE recommande également d'appliquer le principe du montant forfaitaire à tous les patients, dissociant ainsi les tickets modérateurs de la hausse des honoraires médicaux des généralistes et des spécialistes.Le Centre fédéral d'expertise a également étudié un système où le niveau du ticket modérateur est déterminé selon la valeur sociétale du médicament, de la consultation ou d'autres prestations. Outre la gravité de l'affection, cette valeur est déterminée par le rapport coût-efficacité, l'équité et la disponibilité de traitements alternatifs. Plus la plus-value sociétale d'une intervention médicale est élevée, plus le ticket modérateur associé devrait être faible, ce qui devrait contribuer à des soins de santé efficaces et de meilleure qualité, estime le Centre fédéral d'expertise. Cependant, il faut éviter les simplifications inconsidérées, préconise enfin le KCE, qui trouve préférable de développer une vision globale, dans laquelle les objectifs des tickets modérateurs seraient clairement définis.