...

Solidaris note par exemple plus d'hospitalisations, plus de problèmes de santé mentale, plus de malades chroniques chez les personnes précarisées par rapport à la moyenne belge.Quels enseignements tire-t-on côté wallon ? C'est ce que le député Edmund Stoffels (PS) a voulu savoir. " Ne faudrait-il pas initier une politique de prévention-santé spécifiquement adressée aux personnes socialement vulnérables ? "Le phénomène n'est pas neuf, répond Alda Greoli, ministre wallonne de la santé. " La corrélation entre le niveau social et l'état de santé général des citoyens est hélas un phénomène qui est documenté depuis de nombreuses années et qui continue de progresser dans la plupart des sociétés. Plus le niveau socio-économique est faible, plus la santé tend à se détériorer et l'espérance de vie à diminuer. Certaines études avancent même que les écarts d'espérance de vie se creusent de plus en plus entre les groupes de niveaux socio-économiques différents. "Bien. Mais que faire alors ? S'attaquer aux divers facteurs qui appauvrissent la qualité de vie des Wallons à l'instar du tabac. Mais d'autres déterminants de la santé entre également en jeu : l'emploi, les conditions de travail, l'éducation, la mobilité, l'environnement, l'accès à une alimentation saine et à des structures sportives, etcetera. " La santé doit être prise en compte dans toutes les politiques, c'est ce que l'on appelle le Health in all policies ou 'Santé dans toutes les politiques '", spécifie la ministre. " Des actions ciblées vers les publics précarisés sont nécessaires, mais les efforts resteront vains s'ils ne s'inscrivent pas dans des changements structurels qui dépassent la compétence uniquement santé en agissant sur l'ensemble des déterminants de la santé. Il faut trouver un équilibre entre des politiques ciblées à destination des citoyens les plus vulnérables et une politique universelle qui n'exclut personne. "Concrètement, la ministre mise sur le Plan de prévention et de promotion de la santé pour insérer la santé dans toutes les politiques à travers 11 objectifs transversaux, que des opérateurs en promotion de la santé auront à coeur d'atteindre.