...

La procédure est longue et coûteuse. Le Fonds des accidents médicaux représente, depuis le 1er septembre, une alternative. Dès que le dommage semble "anormal", le Fonds octroie une indemnisation."La dernière semaine d'août, juste avant la mise en service, nous recevions déjà 40 appels par jour", souligne Sandra De Clercq, de l'Inami. Outre les 500 demandes par téléphone, 127 dossiers sont déjà sur la table. Les mutualités et asbl spécialisées relaient également environ 200 incidents médicaux. Pour bénéficier d'une indemnisation, il faut être resté invalide à 25%, avoir subi une incapacité de travail de six mois ou avoir une vie "fortement perturbée" par l'affection.