...

"Indiscutablement, (...) on se rend compte que c'est vraiment à partir de 2008 que les chiffres ont augmenté. Cela ne veut pas dire qu'il n'y avait pas de crise précédemment. On sait que les problèmes existaient déjà mais, depuis 2008, les choses se sont accélérées", explique Marco Schetgen, doyen de la Faculté de Médecine de l'ULB.Au vu de ce constat, "Urgencesgrece.eu" a pour objectif d'informer et de conscientiser la population belge sur la déstructuration du système de santé dans ce pays méditerranéen.La campagne vise également à récolter des fonds pour financer trois projets concrets afin de venir en aide au peuple grec. Les dons peuvent être versés sur le compte BE90 0682 4913 5332.Parmi les projets figure entre autres le développement et l'équipement d'une nouvelle polyclinique ouverte en février par Médecins du Monde dans le Pirée. "L'accent sera mis sur la santé mentale puisqu'on s'est rendu compte qu'il y a énormément de suicides et de problèmes psychiatriques qui sont apparus ces dernières années", souligne encore Marco Schetgen. Sur l'île d'Eubée située à 150 km d'Athènes, il s'agira, à l'initiative du CHU Saint-Pierre, d'équiper huit dispensaires et un centre de santé et de faire sillonner un bus médicalisé à travers la région. Quant au dernier projet porté par Erasme, il consistera notamment en l'achat de couveuses pour plusieurs hôpitaux de Thessalonique.Outre la campagne, une pétition a par ailleurs été lancée mardi afin de demander aux autorités européennes d'immuniser le budget des soins de santé de l'Etat grec et de le ramener au montant d'avant la crise de 2008.