"Il y a actuellement d'autres pourparlers en cours pour augmenter la production dans l'UE. Cela permettra de commencer à approvisionner le marché unique européen en Spoutnik V dès l'autorisation par l'Agence européenne du médicament", a dit dans un communiqué le patron du Fonds, Kirill Dmitriev.

Illustration : une infirmière dans un hôpital d'Alger où le vaccin russe est utilisé depuis fin janvier.

"Il y a actuellement d'autres pourparlers en cours pour augmenter la production dans l'UE. Cela permettra de commencer à approvisionner le marché unique européen en Spoutnik V dès l'autorisation par l'Agence européenne du médicament", a dit dans un communiqué le patron du Fonds, Kirill Dmitriev.