...

Fin 2015, la Cour des comptes avait été chargée d'analyser attentivement les mécanismes de financement des mutualités. Un examen venant s'ajouter à l'audit de leur structure de coûts prévu dans l'accord de gouvernement fédéral. À ce propos, la députée Ine Somers (Open Vld) a cherché à savoir si le financement des campagnes publicitaires des mutualités allaient elles-aussi se retrouver en ligne de mire des contrôleurs." La radio et la télévision diffusent régulièrement des spots publicitaires des mutualités. Ils se glissent parmi les messages d'intérêt général, comme c'est le cas à la VRT ", a remarqué la libérale flamande, dans une question écrite adressée à Maggie De Block. " Le régulateur flamand des médias a estimé qu'ils pouvaient être considérés comme tels pour autant qu'ils n'incitent pas à l'affiliation. Une condition qui me paraît difficile à respecter ".Et de prolonger son raisonnement en laissant entendre que les mutualités reçoivent des moyens financiers, appelés frais d'administration, pour assumer les missions qui leur sont confiées par l'Etat fédéral.Les compétences d'attribution du secteur mutualiste comportent trois domaines, que sont l'assurance obligatoire, l'assurance complémentaire et certains produits d'assurance. Ces domaines disposent de sources de financement distinctes.Ce n'est pas une découverte, l'Inami couvre les frais de fonctionnement des organismes mutuellistes pour leurs activités d'assurance obligatoire. Tandis que pour les frais liés à l'assurance complémentaire ou à d'autres produits d'assurances concernant par exemple l'hospitalisation, ce sont les cotisations et les primes payées par les assurés qui alimentent les comptes.Ces services décident de manière autonome les actions promotionnelles à mener. " Il importe cependant que les frais relatifs à ces publicités soient comptabilisés adéquatement par l'entité qui y a recours ", a pris soin de préciser en réponse à sa coreligionnaire la ministre de la Santé publique.La loi actuellement en vigueur n'interdit pas la publicité aux mutualités, même si elle consiste à promouvoir directement l'affiliation de nouveaux membres.Ainsi " il est évident que si des dépenses pour des spots publicitaires sont effectuées dans le cadre de l'assurance obligatoire, elles feront l'objet de l'examen de la structure des coûts des mutualités qui sera réalisé par l'Office de contrôle des mutualités et des unions nationales de mutualités en collaboration avec l'Institut national d'assurance maladie-invalidité ", a conclu la ministre De Block.A bon marketer...