L'été durant, le journal du Médecin a décortiqué la première ligne canadienne, vietnamienne et guinéenne. Dernier arrêt en Europe, avec le Portugal. Un pays souvent cité pour son système de santé exemplaire, mais où la privatisation rôde, surtout depuis la crise financière de 2010 qui n'a pas laissé le système des soins de santé lusitanien indemne.

Après s'être plongé au sein des premières lignes canadienne et vietnamienne, le journal du Médecin reprend son tour d'horizon de la médecine générale aux quatre coins du globe. L'escale du jour : la Guinée, un pays d'Afrique de l'ouest huit fois plus grand que la Belgique, mais d'à peine 13 millions d'habitants. Un pays où tout est à faire en médecine de famille - la médecine générale sauce guinéenne - mais qui apporte néanmoins un éclairage intéressant sur la pratique belge.

Pour ses numéros d'été, le journal du Médecin se penche sur quatre pratiques de médecine générale, dans quatre pays différents, et même quatre continents différents. Au menu de ce tour du monde de la première ligne, le Canada, la Guinée, le Portugal et le Vietnam. Après une escale au Canada, direction le Vietnam. Un tout autre décor. Du médecin de famille canadien, on passe effectivement au médecin fonctionnaire de l'État.

L'été durant, le journal du Médecin se penchera sur quatre pratiques de médecine générale, dans quatre pays différents, et même quatre continents différents. À la base, un module intitulé " La médecine générale ici et ailleurs ", dispensé par le Pr Jean-Luc Belche à l'Université de Liège. Au menu de ce tour du monde de la première ligne, le Canada, la Guinée, le Portugal et le Vietnam. Premier arrêt : le Canada.