...

Le montant est également influencé par le statut du patient, selon que ce dernier bénéficie d'une intervention majorée ou ordinaire, et par la zone géographique (le coût du séjour est plus élevé à Bruxelles, où le patient paie en moyenne 582 euros, qu'en Wallonie ou qu'en Flandre). Le choix de l'hôpital est aussi un des facteurs de l'évolution de ce montant. Le baromètre hospitalier recense ainsi 17 hôpitaux facturant des suppléments d'honoraires aux patients bénéficiaires ordinaires dans les chambres communes et à deux lits, ce qui représente, en 2011, 24 millions d'euros au niveau national. Une facturation qui devrait être interdite à partir du 1er janvier 2013 selon l'accord de gouvernement. La Mutualité Socialiste-Solidaris souligne l'importance dans le montant global de la facture de deux postes de dépenses: le coût du matériel (65 euros en moyenne, 14% du coût total) et les suppléments d'honoraires (157 euros, 35%) qui représentent à eux seuls la moitié de la facture du patient. Afin de garantir l'accessibilité financière d'une hospitalisation, la Mutualité Socialiste-Solidaris propose de supprimer les suppléments d'honoraires en chambre commune et à deux lits à partir du 1er janvier 2013, tel que prévu par l'accord de gouvernement. Elle souhaite aussi que les efforts soient poursuivis quant à une meilleure protection du patient contre les coûts élevés du matériel médical.L'organisme plaide pour une information personnalisée du patient sur les coûts prévisibles découlant de son séjour hospitalier, en particulier les suppléments d'honoraires et de matériel. La Mutualité Socialiste-Solidaris propose enfin une régulation des prix pour les séjours en chambre particulière et q'un débat soit ouvert sur le financement des hôpitaux et sur l'adéquation de l'offre hospitalière aux besoins.