...

Une estimation situe entre 80 et 100.000 personnes en Belgique atteintes par cette maladie pour laquelle il n'existe pas encore de vaccin, mais qui peut être mieux prise en charge pour autant qu'elle ait été diagnostiquée à temps. "Il est donc essentiel d'agr comment Bacquelaine. C'est le sens de la demande du Parlement adressée au Gouvernement fédéral pour qu'il agisse en étroite collaborations avec les Communautés afin de mettre sur pied un véritable plan de lutte à travers des mesures touchant à la fois la prévention et la sensibilisation, un meilleur dépistage de la maladie et un meilleur accès aux traitements." La résolution indique la volonté de voir facilité l'accès des patients à des soins efficaces et optimaux pour le traitement de l'hépatite C chronique, en étendant les conditions de remboursement. Le Fibroscan, technique non-invasive de diagnostic de la fibrose hépatique, doit pouvoir être remboursé dans le cadre du traitement. Par ailleurs, actuellement, celui-ci n'est remboursé que pour les patients adultes avec transaminases élevées. En clair, un patient mineur ou un adulte avec transaminases normales ne bénéficie d'aucun remboursement. "C'est totalement illogique", tranche le groupe MR.De son côté, la députée Catherine Fonck se réjouit du vote en Commission de la Santé d'une proposition de résolution qui "représente une avancée positive pour tous les patients atteints d'hépatite C". Elle a "activement participé à l'élaboration de ce texte, fruit d'un travail commun entre différents partis, et qui regroupe diverses idées défendues de longue date par des Parlementaires cdH". La résolution insiste enfin sur la nécessité de donner un accès rapide aux nouvelles molécules et aux thérapies combinées et de mettre en place des incitants pour la recherche et le développement de nouveaux traitements et d'un vaccin.