La Conférence Interministérielle de Santé Publique (CIM) s'est réunie à nouveau aujourd'hui pour traiter de la pandémie de Covid-19.

Tout est en place, officiellement, pour le démarrage de la vaccination des groupes à risque dont la liste a été établie. Elle devrait commencer le 2 avril via la phase 1B.

Il s'agit des patients âgés de 45 à 65 ans présentant les comorbidités suivantes et risquant de développer une pathologie Covid-19 sévère : obésité, diabète, hypertension, maladies cardiovasculaires, pulmonaires, rénales et hépatiques chroniques et malignités hématologiques jusqu'à 5 ans après le diagnostic et tous les cancers solides récents (ou traitements anticancéreux récents).

" Les accords avec les mutuelles ont été conclus, les logiciels des médecins généralistes sont prêts et les aspects techniques et juridiques sont en cours de finalisation ", pointe, très optimiste, la CIM. " Ainsi, ces patients qui présentent un risque accru de maladie grave, d'hospitalisation ou même de décès seront plus rapidement protégés. "

Par ailleurs une question sur l'espacement entre deux doses de vaccins avait été posée au Conseil supérieur de la Santé. Celui-ci avait répondu qu'il fallait rester " au plus près des 21 jours " recommandés dans les protocoles du fabricant, alors que le gouvernement entendait passer à 42 jours. Ce sera finalement... 35 jours.

Cette période " ne pose pas non plus de problèmes juridiques ", pointe la CIM. " Cela permettra de disposer de vaccins supplémentaires de manière ponctuelle et d'accélérer une fois de plus la campagne de vaccination ", espèrent les différents ministres présents au sein de la CIM.

Chacun espère toujours avoir vacciné 6 millions de Belges d'ici fin juin.

La Conférence Interministérielle de Santé Publique (CIM) s'est réunie à nouveau aujourd'hui pour traiter de la pandémie de Covid-19.Tout est en place, officiellement, pour le démarrage de la vaccination des groupes à risque dont la liste a été établie. Elle devrait commencer le 2 avril via la phase 1B.Il s'agit des patients âgés de 45 à 65 ans présentant les comorbidités suivantes et risquant de développer une pathologie Covid-19 sévère : obésité, diabète, hypertension, maladies cardiovasculaires, pulmonaires, rénales et hépatiques chroniques et malignités hématologiques jusqu'à 5 ans après le diagnostic et tous les cancers solides récents (ou traitements anticancéreux récents)." Les accords avec les mutuelles ont été conclus, les logiciels des médecins généralistes sont prêts et les aspects techniques et juridiques sont en cours de finalisation ", pointe, très optimiste, la CIM. " Ainsi, ces patients qui présentent un risque accru de maladie grave, d'hospitalisation ou même de décès seront plus rapidement protégés. " Par ailleurs une question sur l'espacement entre deux doses de vaccins avait été posée au Conseil supérieur de la Santé. Celui-ci avait répondu qu'il fallait rester " au plus près des 21 jours " recommandés dans les protocoles du fabricant, alors que le gouvernement entendait passer à 42 jours. Ce sera finalement... 35 jours. Cette période " ne pose pas non plus de problèmes juridiques ", pointe la CIM. " Cela permettra de disposer de vaccins supplémentaires de manière ponctuelle et d'accélérer une fois de plus la campagne de vaccination ", espèrent les différents ministres présents au sein de la CIM. Chacun espère toujours avoir vacciné 6 millions de Belges d'ici fin juin.