La lutte contre l'épidémie de Covid-19 ne doit pas être une entrave aux autres soins de santé tels que la vaccination et le traitement des maladies aiguës et chroniques, qui touchent des millions de personnes dans la région, indique Takeshi Kasai, directeur régional de l'OMS pour la région du Pacifique occidental. "Si nous permettons au Covid-19 de perturber les programmes de vaccination, notre région pourrait connaître une nouvelle crise à un moment où les systèmes de santé sont déjà sous pression", a-t-il déclaré.

Selon le responsable de l'OMS, les maladies infectieuses qui sont sous contrôle ou éliminées depuis longtemps peuvent réapparaître lorsque le taux de couverture vaccinale diminue. Il a notamment donné l'exemple des nouveaux cas de polio et de rougeole ayant fait leur apparition dans plusieurs pays de la région l'année dernière.

Des millions de personnes ont besoin de soins et de traitements pour des maladies aiguës et chroniques telles que la tuberculose, le VIH, le paludisme, l'hypertension, le diabète, le cancer et les maladies cardiaques. "Nous ne pouvons pas laisser la lutte contre le coronavirus mettre en danger la vie de ces personnes en fragilisant ces types de soins", a déclaré M. Kasai.

Il a également exhorté les gouvernements de la région à ne pas relâcher leurs efforts et à envisager des stratégies à long terme qui tiennent compte à la fois de la nécessité de protéger la santé publique, l'économie et la vie publique. "Ce n'est pas le moment de se détendre", a-t-il déclaré. "Nous devons nous préparer à un nouveau mode de vie dans un avenir proche."

De plus, selon le directeur régional, il n'est pour l'instant pas possible de déterminer l'origine exacte du virus. Toutes les preuves disponibles indiquent une origine animale, a-t-il déclaré.

Source : Belga

La lutte contre l'épidémie de Covid-19 ne doit pas être une entrave aux autres soins de santé tels que la vaccination et le traitement des maladies aiguës et chroniques, qui touchent des millions de personnes dans la région, indique Takeshi Kasai, directeur régional de l'OMS pour la région du Pacifique occidental. "Si nous permettons au Covid-19 de perturber les programmes de vaccination, notre région pourrait connaître une nouvelle crise à un moment où les systèmes de santé sont déjà sous pression", a-t-il déclaré. Selon le responsable de l'OMS, les maladies infectieuses qui sont sous contrôle ou éliminées depuis longtemps peuvent réapparaître lorsque le taux de couverture vaccinale diminue. Il a notamment donné l'exemple des nouveaux cas de polio et de rougeole ayant fait leur apparition dans plusieurs pays de la région l'année dernière. Des millions de personnes ont besoin de soins et de traitements pour des maladies aiguës et chroniques telles que la tuberculose, le VIH, le paludisme, l'hypertension, le diabète, le cancer et les maladies cardiaques. "Nous ne pouvons pas laisser la lutte contre le coronavirus mettre en danger la vie de ces personnes en fragilisant ces types de soins", a déclaré M. Kasai. Il a également exhorté les gouvernements de la région à ne pas relâcher leurs efforts et à envisager des stratégies à long terme qui tiennent compte à la fois de la nécessité de protéger la santé publique, l'économie et la vie publique. "Ce n'est pas le moment de se détendre", a-t-il déclaré. "Nous devons nous préparer à un nouveau mode de vie dans un avenir proche." De plus, selon le directeur régional, il n'est pour l'instant pas possible de déterminer l'origine exacte du virus. Toutes les preuves disponibles indiquent une origine animale, a-t-il déclaré. Source : Belga