L'infirmier "de pratique avancée" pourra proposer des soins dans les hôpitaux

12/11/18 à 10:56 - Mise à jour à 15/11/18 à 11:08

Des "infirmiers de pratique avancée" pourront bientôt proposer des soins dans les hôpitaux, les centres de soins ou dans le cadre de soins à domicile. Le conseil des ministres a adopté un avant-projet de loi en ce sens à la fin du mois d'octobre.

L'infirmier "de pratique avancée" pourra proposer des soins dans les hôpitaux

© PHOTOPQR/VOIX DU NORD/MAXPPP

L'infirmier de pratique avancée maîtrise les soins de façon extrêmement étendue. Il est prestataire de soins mais effectue également de la recherche, dirige des infirmiers et des prestataires de soins, coordonne, coache et accompagne.

L'infirmier de pratique avancée prend en charge des traitements médicaux, tels que le suivi de traitements en cours et la prescription d'examens et de médicaments. "Ils reprendront à leur compte un certain nombre de tâches qui relèvent aujourd'hui de la compétence des médecins", commente Lieve Goossens, présidente de la Belgische Vereniging Verpleegkundig Specialisten, l'association flamande qui promeut cette discipline qui s'est déjà largement développée au nord du pays.

La profession est reconnue dans certains pays étrangers - le métier vient d'être créé en France - et des dizaines d'infirmiers de pratique avancée sont à l'oeuvre dans les hôpitaux universitaires flamands. L'avant-projet de loi de la ministre Maggie De Block encadrant la profession a été envoyé pour avis au Conseil d'État.

La définition exacte du profil de compétences n'a pas encore été établie, mais l'infirmier de pratique avancée se verra confier un large éventail de tâches scientifiques et cliniques. Outre l'administration des soins infirmiers, un infirmier de pratique avancée pourra exercer certaines activités médicales en étroite collaboration avec le médecin. Dans les pays où la fonction a déjà été développée, elle concerne, par exemple, le suivi d'un traitement ou la prescription de certains examens ou médicaments.

Grâce au lien avec la science, l'infirmier de pratique avancée est également parfaitement placé pour traduire l'innovation scientifique en pratique clinique, dans l'intérêt du patient. L'infirmier de pratique avancée formera en permanence ses collègues infirmiers et autres prestataires de soins sur le terrain, afin qu'ils soient au courant des dernières connaissances scientifiques.

L'infirmier de pratique avancée doit au moins minimum être titulaire d'un master. La définition exacte du profil de compétences s'effectuera via un arrêté royal, après avis du Conseil fédéral de l'art infirmier, de la Commission technique de l'art infirmier et du Conseil supérieur des médecins-spécialistes et des médecins généralistes.