"Les tests pour détecter le coronavirus à l'origine du COVID-19 sont coordonnés par le Centre national de référence pathogènes respiratoires de l'UZ Leuven. Mais nous constatons que des tests sont aussi réalisés dans plusieurs hôpitaux et laboratoires hors du Centre national de référence", souligne l'Inami.

Pour les tests réalisés à l'UZ Leuven, le coût du test d'un patient qui se trouve dans une situation suspecte est entièrement remboursé par l'assurance soins de santé. Tandis que dans le cas de ceux réalisés par d'autres hôpitaux ou laboratoires, "il n'existe pas de code de nomenclature pour ces tests et, par conséquent, pas de remboursement".

C'est pourquoi l'Inami demande lundi à ces laboratoires de suspendre la facturation de ses tests. Il réunira "rapidement" tous ses partenaires à ce sujet.

"Les tests pour détecter le coronavirus à l'origine du COVID-19 sont coordonnés par le Centre national de référence pathogènes respiratoires de l'UZ Leuven. Mais nous constatons que des tests sont aussi réalisés dans plusieurs hôpitaux et laboratoires hors du Centre national de référence", souligne l'Inami. Pour les tests réalisés à l'UZ Leuven, le coût du test d'un patient qui se trouve dans une situation suspecte est entièrement remboursé par l'assurance soins de santé. Tandis que dans le cas de ceux réalisés par d'autres hôpitaux ou laboratoires, "il n'existe pas de code de nomenclature pour ces tests et, par conséquent, pas de remboursement". C'est pourquoi l'Inami demande lundi à ces laboratoires de suspendre la facturation de ses tests. Il réunira "rapidement" tous ses partenaires à ce sujet.