...

"Cette reconnaissance ouvre une nouvelle voie vers le traitement possible", réagit Guido Pieters du groupe de recherches "Psychiatrie" de la KU Leuven. "En associant ce trouble clairement à une perte de contrôle, les patients pourront être dirigés vers un psychothérapeute. Si vous ne leur donnez que des conseils en matière d'alimentation saine, ils ont souvent tendance à rechuter après un certain temps."Dans le nouvel manuel, le DSM V, les troubles mentaux seront redéfinis. "Le plus gros changement, c'est qu'il n'est plus question d'avoir un trouble ou pas", ajoute Stephan Claes, psychiatre à la KU Leuven. "Dans le DSM actuel, la dépression est par exemple définie comme tout ou rien. Dans la nouvelle version, on prend en compte les différents stades". M. Claes espère que l'adaptation du manuel aura une influence positive sur la quantité d'anti-dépresseurs prescrits.