...

Pour le docteur en logopédie Christelle Maillart, l'argument de l'Inami qui prétend qu'un enfant de moins de 10 ans n'est pas capable de se concentrer une heure ne tient pas la route. "Une heure permet une meilleure qualité de travail, des activités variées", dit-elle. "L'évolution et le pronostic seront meilleurs si on diagnostique les troubles tôt: l'intervention sera moins longue et moins chère."Après dix ans, l'enfant pourra bénéficier d'un remboursement pour une heure de logopédie, mais cela pourrait être trop tard. "Des études ont mis en évidence un retard en matière d'éducation scolaire chez les enfants belges francophones. Il est dès lors paradoxal de pénaliser les traitements justifiés en début d'apprentissage", poursuit Mme Déom.L'Aself a lancé une pétition et a d'ores et déjà envoyé un recommandé à la ministre de la Santé Laurette Onkelinx pour dénoncer la décision prise en Logomut.