...

La proposition permet de distinguer la médecine esthétique non chirurgicale de la chirurgie esthétique. Elle vise à créer un nouveau titre professionnel de "médecin spécialiste en médecine esthétique non chirurgicale". Le texte détermine les actes précis que peuvent poser les médecins spécialistes en médecine esthétique non chirurgicale, les dermatologues, les chirurgiens et les chirurgiens spécialistes. La loi accordera également, une fois entrée en vigueur, une protection spécifique pour les mineurs et invitera à un consentement éclairé du patient. Un "Conseil d'esthétique médicale" sera mis en place en vertu des nouvelles dispositions. Adoptée en Commission, la proposition doit encore être examinée en séance plénière du Sénat avant de poursuivre son cheminement à la Chambre. Dominique Tilmans était déjà à l'origine de la loi interdisant la publicité et réglementant l'information relative aux actes d'esthétique médicale.