...

Pour parler d'épidémie grippale en Belgique, il faut non seulement ces deux semaines de dépassement consécutives, mais également qu'au moins 20% des échantillons respiratoires analysés soient positifs pour le virus influenza. Or, "le pourcentage d'échantillons positifs pour le virus Influenza dépasse actuellement 60%", indique l'ISP."Nous nous attendons maintenant à ce que l'activité de grippe augmente au cours des prochaines semaines jusqu'à atteindre le 'pic épidémique'. Mais il est impossible de prédire la date à laquelle celui-ci sera atteint, ni son intensité", indique le Dr Isabelle Thomas, virologue à l'ISP. L'épidémie de grippe annuelle est habituelle en Belgique, mais son intensité, soit la part de la population touchée par la maladie, et sa durée peuvent fortement varier.La forte augmentation du nombre de cas constatée la semaine dernière concerne des patients de tous âges, indique encore l'ISP. Parmi les cas rapportés, une forte prédominance des virus influenza A(H3N2) a été constatée, dont certains présentent "une souche mutée, distincte de la souche vaccinale". Pour les patients atteints de ces virus grippaux à la souche mutée, l'efficacité du vaccin peut être diminuée.