...

"Ce n'est pas un phénomène catastrophique", commente Marie-Christine Mauroy, médecin coordonateur de l'ONE. Par contre, il y a vraiment des endroits où le problème est "particulièrement aigu". "Par exemple, les mères de moins de 20 ans à Charleroi représentent 4,1% du total. L'augmentation des très jeunes mères reste un phénomène local lié à la paupérisation", poursuit-elle.Les futures mères isolées suivies par l'ONE atteignent les 7,3%, contre 3,6% de la population générale. Seul un peu plus d'un tiers d'entre elles occupe un emploi, et 13% n'ont pas atteint le niveau d'étude secondaire inférieur.Quant à leur origine, 2/3 des femmes enceintes suivies par l'ONE sont Belges, le dernier tiers étant d'origine étrangère. Parmi ces dernières, 45% sont établies en Belgique depuis moins de 5 ans, dont 13% depuis moins de 1 an.En 2009, 8% de ces femmes n'avaient pas de couverture en soins de santé, une proportion trois fois plus importante à Bruxelles.