...

Considérées dans un premier temps comme secondaires ou anecdotiques, l'altération ou la perte d'odorat et/ou de goût, consécutives à l'infection par le SARS-CoV-2, s'avèrent en réalité être un marqueur important du COVID-19. Elles surviennent dans 80% à 90% des cas étudiés en Europe et régressent rapidement pour près de la moitié des sujets. Telles étaient les principales conclusions d'une étude récemment conduite à hôpital Foch, en France, et l'Université de Mons (2). Une nouvelle étude transversale menée par des chercheurs de San Diego confirme que l'anosmie et l'agueusie sont très caractéristiques de COVID-19.Le Dr Carol Yan et ses collègues ont interrogé 1 480 patients ambulatoires présentant des symptômes de type grippal et qui s'inquiétaient d'une éventuelle infection par le COVID-19. Ils ont passé des tests à l'UC San Diego Health du 3 au 29 mars 2020. Parmi eux, 102 ont été testés positifs pour le nouveau coronavirus et 1 378 ont été testés négatifs. 59 patients positifs - pour la plupart atteints de formes bénignes de la maladie - et 203 négatifs ont répondu à une enquête sur une plateforme Internet.Une perte de l'odorat est rapportée chez 68% (40/59) des patients testés positifs, et une perte du goût chez 71% (42/59) de ces patients vs respectivement 16% (33/203) et 17% (35/203) des sujets testés négatifs. L'altération de l'odorat et celle du goût sont indépendamment et fortement associées à la positivité de COVID-19 et ces déficiences sont généralement sévères. Fait intéressant : parmi les personnes qui ont déclaré avoir mal à la gorge, le résultat au test COVID-19 est plus souvent négatif. Enfin, parmi les patients COVID-19 présentant une perte d'odorat, 74% (28/38) ont déjà signalé une résolution de l'anosmie au moment de l'enquête, parallèlement à une résolution clinique de la maladie."D'après notre étude, si vous avez une perte d'odeur et de goût, vous êtes plus de dix fois plus susceptible d'avoir une infection par COVID-19 que d'autres causes d'infection. Le premier signe le plus courant d'une infection par COVID-19 reste la fièvre, mais la fatigue et la perte d'odeur et de goût suivent comme autres symptômes initiaux très courants," a déclaré le Dr Yan, auteur principal. "Nous montrons que la forte incidence de l'odorat et du goût est spécifique à l'infection COVID-19, mais nous avons heureusement aussi constaté que pour la majorité des gens, la récupération sensorielle est généralement rapide, dans les deux à quatre semaines suivant l'infection," a-t-elle ajouté.Afin de réduire le risque de transmission, les équipes de l'UC San Diego Health incluent désormais la perte de l'odorat et du goût comme exigence de dépistage pour les visiteurs et le personnel, ainsi qu'en tant que marqueur pour tester les patients qui pourraient être positifs au COViD-19. "Nous espérons que grâce à nos résultats, d'autres institutions à travers le monde suivront le mouvement et utiliseront la perte de l'odorat et du gout comme mesure de dépistage du virus," a conclu le Dr Yan.(références : (1) International Forum of Allergy & Rhinology, 12 avril 2020, doi : 10.1002/alr.22579,(2) European Archives of Oto-Rhino-Laryngology, 6 avril 2020, doi : 10.1007/s00405-020-05965-1)